Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 23:20

 

Après ce long article sur les romans de Jane Austen, je vous propose de rester dans la même thématique avec  un retour sur les adaptations des œuvres que j’ai visionnées à ce jour. Commençons par   Orgueil et préjugés dont j’ai vu les deux adaptations principales : la mini-série de 1995 et le film de 2005. Je ne saurais dire quelle adaptation j’ai préféré. Les deux sont très réussies !

 

De par le format, le texte est parfaitement respecté et mieux retranscrit dans la série. Mieux que dans le film qui  saute quelques passages.

 

En outre, les décors de 1995 sont particulièrement fouillés pour correspondre à la perfection à l’univers de Jane Austen. Cependant, j’ai préféré le film de ce point de vue parce que, malgré ces raccourcis et partis pris discutables, il est plus esthétique, mieux filmé et plus lumineux que ce soit en intérieur ou en décors naturels. En fait, je trouve que la série a assez mal vieillie sur ce point. Mais votre avis est peut-être différent ?

 

Par ailleurs, si la série permet d’approfondir les personnages et de bien exploiter l’histoire, je la trouve un peu statique tandis que le film permet de maintenir un rythme dynamique (ce n’est pas toujours heureux mais dans l’ensemble, je trouve cela réussi). Là encore, je pense qu’il s’agit d’une simple question d’époque. Chacune des œuvres a les défauts de ses qualités en réalité.

 

Je ne suis pas une spécialiste de l’histoire de la mode mais je trouve que les costumes se valent dans les deux adaptations. Peut-être sont-ils plus fidèles dans la série mais plus fins dans le film. Pour les coiffures, je pense aussi que la série est plus réaliste mais c’est parfois assez moche contrairement au film où elles sont assez jolies (sauf Elizabeth qui, en dehors des bals, a toujours les cheveux en pétard, c’en est désespérant).

 

Comme dans le roman, la grande force d’Orgueil et préjugés tient aux personnages. Alors passons au casting ! Ah le casting… Globalement, je préfère les acteurs choisis pour le film mais… il y a quelques exceptions et de taille, sinon, ce ne serait pas drôle !

 

 

1995 Elizabeth Bennet 2005

 

Dans les deux cas, je suis mitigée… Physiquement, les deux correspondent à l’image que je me faisais de Lizzie mais leur jeu me dérange. Elles minaudent, elles ont toujours ce petit sourire moqueur, jamais franc. Ca me stresse… Jennifer Ehle (1995) a peut-être un peu plus de nuances (mais le format de la série aide il faut dire) et Keira Kightsley plus de fraicheur.

 

 

 

1995 Fitzwilliam Darcy 2005

 

Bon. Je crois qu’il n’y a pas photo. Colin Firth est M. Darcy. Alors, si Matthew Macfadyen (2005) ne démérite pas, il est terne,  moins distingué, moins Darcy. Il ne peut pas lutter. Voilà.

 

 

 

1995 Jane Bennet 2005

 

Je ne peux tout simplement pas comprendre pourquoi ils ont choisi Susannah Harker (1995) pour jouer Jane. Elle est agaçante, lourde, pas assez jolie (non franchement que tout le long du film on nous dise qu’elle est plus jolie que Jennifer Ehle et que toutes les filles du village… de qui se moque-t-on ?). Non, je dis non. Tandis que Rosamund Pike est parfaite ! Douce, belle et solaire, j’aime tellement la scène où elle accepte la demande en mariage !

 

 

 

1995 Lydia Bennet 2005

 

J’aime autant l’une que l’autre ! Elles correspondent parfaitement au rôle, aussi insupportables l’une que l’autre ^^ Elles donnent une belle envergure au personnage !

 

 

1995 Charles Bingley 2005

 

Les deux acteurs sont très bons et fort sympathiques mais j’ai une préférence pour Crispin Bonham-Carter de 1995. Je trouve que dans le film, le réalisateur a rendu un Bingley fade et à l'air un peu idiot.

 

 

 

1995 George Wickham 2005

 

Là encore, les deux me plaisent. Adrian Lukis de 1995 a l’air plus perfide, tandis que Ruppert Friend de 2005 se rapproche davantage d’un enfant gâté. Mais finalement, ce sont deux facettes de la personnalité de Wickham qui sont bien exploitées.

 

 

1995 Mr Collins 2005

 

David Bamber de 1995 est tellement fidèle au roman. Je ne sais pas comment ils l’ont trouvé mais difficile de faire mieux ! Il est brillant de ridicule. Tom Hollander de 2005 joue un personnage différent mais assez convainquant aussi. Certainement beaucoup plus triste.

 

 

1995 Mr Bennet 2005

 

J’ai beaucoup aimé l’acteur de 1995 (Benjamin Whitrow) mais Donald Sutherland du film est tellement plus émouvant ! Le réalisateur a réussi à réduire ses apparitions tout en faisant en sorte que chacune d’elle soit inoubliable : humour, tendresse, émotion ! Il en devient un de mes personnages préférés. La scène de fin est particulièrement touchante quand il accorde la main de Lizzie à Darcy.

 

 

Pour le reste du casting, je dois dire que les deux adaptations sont plutôt convaincantes même si j’ai une préférence pour celle de 2005 : une madame Bennet moins agaçante, une Georgiana plus douce (mais on dirait qu’elle sort du lit…), une Caroline Bingley plus peste, et une Charlotte Lucas plus vivante et émouvante.

 

1995 2005

 

Enfin, je dirais que les différents moments clés de l’histoire sont bien traités dans les deux œuvres, parfois de façon similaire, parfois différemment, mais toujours avec délicatesse et humour !

 

Finalement, je ne vous aide pas à choisir l’une ou l’autre des adaptations… C’est parce qu’il faut voir les deux ! 

 

A bientôt pour parler des adaptations de Northanger Abbey et Mansfield Park !

Repost 0
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 11:39

 

 

Scénario :

 

Des tueurs, à la solde d’un mari américain trompé, sont à la poursuite de Marc, l’amant. Celui-ci se réfugie sur la Côte d’Azur et est embauché comme chauffeur par Barbara, une riche Américaine. Il comprend bientôt qu’il n’a pas été choisi au hasard et se trouve plongé au cœur d’une sombre machination.


 

Avec en rôles titres :

Alain Delon : Marc

Jane Fonda : Melinda

Lola Albright : Barbara

 

 

 

 

Mon avis :

 

Aujourd'hui, pour changer un peu, voici un petit billet cinéma. Je viens de découvrir ce film pour lequel j'ai eu un vrai coup de coeur ! 

 

Tout d'abord, l'histoire est absolument palpitante ! L'intrigue est complexe et bien menée. C'est un thriller comme on dit de nos jours, et il est digne de ce nom. En effet, le suspens est bien présent, il y a quelques belles scènes d'actions (juste ce qu'il faut, c'est loin d'être l'overdose comme dans certains films récents) et beaucoup d'interrogations... Et puis la fin est tellement... wahou ! Une vraie douche froide, mais je n'en soufflerai pas un mot de plus !   Ah si le titre est bien choisi à plus d'un égard...

 

 

 

 

Ensuite, la réalisation du film est très soignée. La musique est belle, la photographie aboutie (bon, c'est du noir et blanc, ne vous attendez pas à des effets à couper le souffle, hein). Il y a une bonne alternance entre les scènes d'actions et les scènes plus intimistes, ainsi qu'entre les scènes d'intérieur et d'extérieur. Bref, le rythme m'a semblé idéal. On ne s'ennuie pas et on ne se lasse pas !

 

 

 

 

Bon allez, passons à l'essentiel : les personnages et le jeu des acteurs ! Tous les personnages sont intéressants, aucun n'est négligé. Marc est un jeune homme à la fois agaçant et attachant. Il est très sûr de lui, insolent, mais, je ne sais pas pourquoi, on ne lui en tient pas rigueur (il faut dire qu'il n'est pas ménagé). Barbara est mystérieuse, dangereuse... bref intéressante. Et Melinda est lumineuse, innocente en apparence, charmante. Les personnages secondaires sont bien choisis.

 

 

 

 

Enfin, les acteurs sont par-faits ! Alain Delon est tellement miiiiignoooon (hum pardon)...   Il joue vraiment très bien et incarne un Marc résolument séduisant et non dénué d'humour. Jane Fonda est très belle, ravissante et joue on ne peut mieux l'ingénue pas si naïve qu'elle en a l'air. Soulignons qu'elle joue directement en français (sans doublage) ce qui est une jolie performance. Remarque qui s'applique également à sa partenaire Lola Albright qui est, elle aussi, formidable dans son rôle. Ces trois acteurs apportent, sans conteste, un charme infini à ce film ! 

 

Vraiment un très bon film, très moderne pour l'époque, et passionant ! A voir !

 

♥♥♥♥♥

 


 

Repost 0
28 décembre 2011 3 28 /12 /décembre /2011 16:11


 


Cela fait un bon moment que j'ai vu ce film et je n'avais encore pas pris le temps de faire un article dessus. Alors le voilà enfin ! Je ne résume pas l'histoire, pour plus de détails vous pouvez lire mon article sur le roman de Charlotte Brontë ici.

 


Réalisateur : Cary Fukunaga ; scénariste : Moira Buffini.


Casting : Mia Wasikowska (Jane), Michael Fassbender (Mr Rochester), Jamie Bell (St-John), Judi Dench, Sally Hawkins, Simon McBurney, Imogen Poots, Sophie Ward, Holliday Grainger, Tamzin Merchant, Freya Wilson, Jayne Wisener, Romy Settbon Moore, Amelia Clarkson, Freya Parks, Harry Lloyd, Valentina Cervi.

 



Mon avis :

 


Il faut d'abord préciser que c'est l'unique adaptation que j'ai vue jusqu'alors donc je ne peux pas comparer. Je dois dire que j'ai été conquise par cette version ! L'ambiance est totalement conforme à celle du roman : on ressent bien la pointe d'angoisse dans les moments forts par exemple. L'esthétique est travaillée tant au niveau des costumes que des décors et de la luminosité. 

 


J'ai beaucoup apprécié les choix du scenario : les raccourcis inévitables n'enlèvent rien à l'intrigue, le temps consacrés à chaque étape de la vie de Jane est correct (j'avais peur que l'enfance ne soit trop écourtée mais non, c'est très bien). J'aurais peut-être préféré un peu plus de détails sur St-John et légèrement moins de temps à Thornfield mais ça n'engage que moi.

 


Les personnages quant à eux sont bien choisis dans l'ensemble. Mr Rochester et St-John sont même parfaits (oserais-je dire craquants ?  ) dans leur rôle ! Les personnages secondaires sont très bons même si je voyais la petite Adèle plus jolie et la femme de Mr Rochester plus affreuse...

 


Et Jane alors ? Eh bien, physiquement, j'ai beaucoup aimé ce choix. Mia Wasikowska est suffisamment peu mise en valeur pour paraître quelconque mais elle n'est pas moche (j'avais un peu peur de voir une Jane vraiment pas jolie).

 

 


Mais c'est vrai que son jeu n'est pas entièrement convainquant. Elle est fade, lente dans tous ses mouvements. Elle semble plus... -comment dire ?- moins... intelligente que dans le roman. C'est assez agaçant même si cela s'arrange au fur et à mesure qu'elle et Mr Rochester se rapprochent. La fin du film est un peu rapide, mais j'avais déjà eu du mal avec la sécheresse de la fin du livre donc je n'en veux pas spécialement au réalisateur de n'avoir pas su l'adoucir.

 


En bref :
Découvrez cette adaptation sans tarder car on passe un excellent moment devant ce film malgré de petits regrets ! Quant à moi, je vais essayer de regarder une autre version sous peu  ^^

 



♥♥♥♥

 


 

 

 

 

Repost 0
6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 15:30

 

Résumé :

La Ligue des gentlemen extraordinaires (The League of Extraordinary Gentlemen) est un film américain de Stephen Norrington, sorti en 2003. Il s'agit d'une libre adaptation de la bande dessinée éponyme d'Alan Moore et Kevin O'Neill parue à partir de 1999.

1899. À la tête d'un groupe de terroristes, un inconnu se faisant appeler Le Fantôme menace l'ordre international en dressant les nations européennes les unes contre les autres. Devant la menace imminente d'un conflit majeur, l'Angleterre décide de former la Ligue des Gentlemen Extraordinaires. Cette dernière est composée du célèbre aventurier Allan Quatermain, de Tom Sawyer, membre des services secrets américains, de la chimiste Mina Harker, de Rodney Skinner (L'homme invisible), de l'immortel Dorian Gray, du docteur Henry Jekyll ainsi que du capitaine Némo. Ces sept personnages hors du commun embarqueront à bord du Nautilus à destination de Venise, où ils devront contrecarrer les sombres projets du Fantôme...

 Relevant du genre steampunk, il réunit un certain nombre de personnages de la littérature populaire du xixe siècle :

  • Créé par Arthur Conan Doyle : James Moriarty, ennemi juré de Sherlock Holmes
  • Créé par Henry Rider Haggard : Allan Quatermain, aventurier émerite
  • Créé par Robert Louis Stevenson dans L'Étrange Cas du Dr Jekyll et de Mr Hyde : le Dr Jekyll
  • Créée par Bram Stoker dans son Dracula : Mina Harker
  • Créé par Mark Twain : Tom Sawyer, le débrouillard
  • Créé par Jules Verne dans Vingt mille lieues sous les mers : le capitaine Nemo
  • Créé par H. G. Wells : L'Homme invisible : Skinner
  • Créé par Oscar Wilde dans son Le Portrait de Dorian Gray : Dorian Gray

 

 

 

Mon avis : 

Je sais que ce film a eu beaucoup de critiques négatives... Mais moi il m'a bien plu ! Pourtant, je ne connais pas du tout le genre stempunk et (honte à moi) je crois que je n'ai lu aucune des oeuvres qui ont inspirés les personnages, mais je compte remédier à cela !

 

Photo : LIGUE DES GENTLEMEN EXTRAORDINAIRES, LA (THE LEAGUE OF THE EXTRAORDINARY GENTLEMEN)

(Allan Quatermain)

 

D'abord, j'ai trouvé le concept extrèmement original, réunir des héros de la littérature dans une seule oeuvre, c'est un trait de génie quand même !

 

Photo : LIGUE DES GENTLEMEN EXTRAORDINAIRES, LA (THE LEAGUE OF THE EXTRAORDINARY GENTLEMEN)

(Le Capitaine Nemo)

 

Ensuite, je trouve que les acteurs sont bien choisis et convainquant dans leur rôle. Les personnages sont égoïstes et assez cruels mais leurs histoires sont fascinantes et ils se révèlent "humains" derrière leurs particularités (on est face à un immortel, un vampire, un homme invisible, un "monstre", etc).

 

Photo : LIGUE DES GENTLEMEN EXTRAORDINAIRES, LA (THE LEAGUE OF THE EXTRAORDINARY GENTLEMEN)

(Le Dr Jekyll en Mr Hyde)

 

Les décors du film sont quant à eux très travaillés, ils font réels et peints en même temps. 

 

Photo : LIGUE DES GENTLEMEN EXTRAORDINAIRES, LA (THE LEAGUE OF THE EXTRAORDINARY GENTLEMEN)

(Mina Harker, femme vampire)

 

Je reconnais qu'il y a des défauts, quelques incohérences techniques et historiques, une histoire qui passe un peu au second plan, des passages qui peuvent confiner au grotesque (Mina en chauve-souris).

 

Photo : LIGUE DES GENTLEMEN EXTRAORDINAIRES, LA (THE LEAGUE OF THE EXTRAORDINARY GENTLEMEN)

(Tom Sawyer)

 

Mais au-delà de ceci, quand on se laisse porter par l'ambiance, je pense que l'on peut vraiment apprécier. En tout cas, j'invite tout le monde à découvrir ce film.

 

(Rodney Skinner, l'homme invisible)

 

Par contre, il y a une suite mais elle me tente moins.

 

(Dorian Gray)

 

Quant à moi, je me laisserai probablement tenter rapidement par la BD originale ! 

♥♥♥♥

 

Repost 0
3 septembre 2011 6 03 /09 /septembre /2011 13:22

 

 

Les Quatre Filles du docteur March (Little Women) est un film américain réalisé par Gillian Armstrong, sorti le 21 décembre 1994, adapté du roman éponyme de Louisa May Alcott en 1868.

 

Résumé :


Les Quatre filles du docteur March raconte l'histoire de quatre jeunes filles, Meg (Trini Alvarado), Jo (Winona Ryder), Beth (Claire Danes) et Amy (Kirsten Dunst). Issues de la classe moyenne, elles vivent à Concord dans le Massachusetts aux Etats-Unis avec leur mère et une fidèle domestique appelée Hannah. L'histoire se passe pendant la Guerre de Sécession. Leur père, nordiste, est lui-même au front. Elles sont élevées par leur mère, Marnee, qui leur dispense une éducation vertueuse et résolument moderniste. C'est en grandissant ensemble que Jo se découvre un talent pour l'écriture...

 

 

 

 

Mon avis : 


Une très jolie découverte cinématographique. Je n'ai pas (encore) lu le livre mais j'ai déjà beaucoup apprécié le film ! J'aime, de temps en temps, cette atmosphère très bon enfant où tout respire la gentillesse  (peut-être un tout petit peu trop d'ailleurs). Ce n'est pas que l'histoire soit palpitante mais on suit avec plaisir la jeunesse de ces quatre jeunes soeurs, leurs joies, leurs peines, l'amour qui les unit. On est touché par le désir d'émancipation de Jo, les doutes de Meg, la générosité de Beth, et même par les caprices d'Amy. En fait, tous les personnages sont travaillés et c'est ce qui les rend si attachants. C'est également le cas des personnages masculins qui sont très bien interprêtés par Christian Bale dans le rôle de Théodore "Laurie" Laurence, Eric Stoltz en John Brooke et Gabriel Byrne en professeur Friedrich Bhaer (bon ok, soyons honnêtes, on a un petit faible pour le beau Teddy Laurence...  ).


 


 

Par ailleurs, le film en lui-même est une réussite. Les acteurs sont tous très bons (Winona Ryder est même nominée pour l'Oscar de la meilleure actrice dans le rôle de Jo), les paysages et les décors sont magnifiques, les costumes sont très travaillés d'où deux nominations aux Oscars et aux BAFTA pour les meilleurs costumes. Le film est aussi nominé pour la meilleure musique de film aux Oscars. 


 

 

 

En bref :

Un film que je conseille pour passer un bon moment au coin de la cheminée avec un grand bol de chocolat chaud. Un film à l'odeur d'un vieux livre de contes. Un film qui fait rire et pleurer un peu, sans tomber dans la mièvrerie. 

 

♥♥♥♥

 

Repost 0

Présentation

Catégories

Sans titre

Sans titre-copie-2

blog

b

5

6

4

8

Recherche

Archives