Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 15:30

 

Résumé :

La Ligue des gentlemen extraordinaires (The League of Extraordinary Gentlemen) est un film américain de Stephen Norrington, sorti en 2003. Il s'agit d'une libre adaptation de la bande dessinée éponyme d'Alan Moore et Kevin O'Neill parue à partir de 1999.

1899. À la tête d'un groupe de terroristes, un inconnu se faisant appeler Le Fantôme menace l'ordre international en dressant les nations européennes les unes contre les autres. Devant la menace imminente d'un conflit majeur, l'Angleterre décide de former la Ligue des Gentlemen Extraordinaires. Cette dernière est composée du célèbre aventurier Allan Quatermain, de Tom Sawyer, membre des services secrets américains, de la chimiste Mina Harker, de Rodney Skinner (L'homme invisible), de l'immortel Dorian Gray, du docteur Henry Jekyll ainsi que du capitaine Némo. Ces sept personnages hors du commun embarqueront à bord du Nautilus à destination de Venise, où ils devront contrecarrer les sombres projets du Fantôme...

 Relevant du genre steampunk, il réunit un certain nombre de personnages de la littérature populaire du xixe siècle :

  • Créé par Arthur Conan Doyle : James Moriarty, ennemi juré de Sherlock Holmes
  • Créé par Henry Rider Haggard : Allan Quatermain, aventurier émerite
  • Créé par Robert Louis Stevenson dans L'Étrange Cas du Dr Jekyll et de Mr Hyde : le Dr Jekyll
  • Créée par Bram Stoker dans son Dracula : Mina Harker
  • Créé par Mark Twain : Tom Sawyer, le débrouillard
  • Créé par Jules Verne dans Vingt mille lieues sous les mers : le capitaine Nemo
  • Créé par H. G. Wells : L'Homme invisible : Skinner
  • Créé par Oscar Wilde dans son Le Portrait de Dorian Gray : Dorian Gray

 

 

 

Mon avis : 

Je sais que ce film a eu beaucoup de critiques négatives... Mais moi il m'a bien plu ! Pourtant, je ne connais pas du tout le genre stempunk et (honte à moi) je crois que je n'ai lu aucune des oeuvres qui ont inspirés les personnages, mais je compte remédier à cela !

 

Photo : LIGUE DES GENTLEMEN EXTRAORDINAIRES, LA (THE LEAGUE OF THE EXTRAORDINARY GENTLEMEN)

(Allan Quatermain)

 

D'abord, j'ai trouvé le concept extrèmement original, réunir des héros de la littérature dans une seule oeuvre, c'est un trait de génie quand même !

 

Photo : LIGUE DES GENTLEMEN EXTRAORDINAIRES, LA (THE LEAGUE OF THE EXTRAORDINARY GENTLEMEN)

(Le Capitaine Nemo)

 

Ensuite, je trouve que les acteurs sont bien choisis et convainquant dans leur rôle. Les personnages sont égoïstes et assez cruels mais leurs histoires sont fascinantes et ils se révèlent "humains" derrière leurs particularités (on est face à un immortel, un vampire, un homme invisible, un "monstre", etc).

 

Photo : LIGUE DES GENTLEMEN EXTRAORDINAIRES, LA (THE LEAGUE OF THE EXTRAORDINARY GENTLEMEN)

(Le Dr Jekyll en Mr Hyde)

 

Les décors du film sont quant à eux très travaillés, ils font réels et peints en même temps. 

 

Photo : LIGUE DES GENTLEMEN EXTRAORDINAIRES, LA (THE LEAGUE OF THE EXTRAORDINARY GENTLEMEN)

(Mina Harker, femme vampire)

 

Je reconnais qu'il y a des défauts, quelques incohérences techniques et historiques, une histoire qui passe un peu au second plan, des passages qui peuvent confiner au grotesque (Mina en chauve-souris).

 

Photo : LIGUE DES GENTLEMEN EXTRAORDINAIRES, LA (THE LEAGUE OF THE EXTRAORDINARY GENTLEMEN)

(Tom Sawyer)

 

Mais au-delà de ceci, quand on se laisse porter par l'ambiance, je pense que l'on peut vraiment apprécier. En tout cas, j'invite tout le monde à découvrir ce film.

 

(Rodney Skinner, l'homme invisible)

 

Par contre, il y a une suite mais elle me tente moins.

 

(Dorian Gray)

 

Quant à moi, je me laisserai probablement tenter rapidement par la BD originale ! 

♥♥♥♥

 

Repost 0
6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 15:16

288583_large

 

Avec mes absences répétées, l'automne est déjà bien installé. C'est une saison splendide, tout en nuances, entre le soleil et la pluie... Si j'aime tant cette saison, ce n'est peut-être pas complètement objectif : je suis née au début de l'automne. Je vous avais déjà révélé mon admiration pour la poésie de Guillaume Apollinaire, je laisse le Maître exprimer mieux que moi le charme automnal dans ces deux poèmes du recueil Alcools :

 

Signe
Je suis soumis au Chef du Signe de l'Automne
Partant j'aime les fruits je déteste les fleurs
Je regrette chacun des baisers que je donne
Tel un noyer gaulé dit au vent ses douleurs

 

Mon Automne éternelle ô ma saison mentale
Les mains des amantes d'antan jonchent ton sol
Une épouse me suit c'est mon ombre fatale
Les colombes ce soir prennent leur dernier vol

Tumblr_lu8raqtdna1r3p632o1_500_large

 

Automne malade

Automne malade et adoré
Tu mourras quand l'ouragan soufflera dans les roseraies
Quand il aura neigé
Dans les vergers

Pauvre automne
Meurs en blancheur et en richesse
De neige et de fruits mûrs
Au fond du ciel
Des éperviers planent
Sur les nixes nicettes aux cheveux verts et naines
Qui n'ont jamais aimé

Aux lisières lointaines
Les cerfs ont bramé

Et que j'aime ô saison que j'aime tes rumeurs
Les fruits tombant sans qu'on les cueille
Le vent et la forêt qui pleurent
Toutes leurs larmes en automne feuille à feuille
Les feuilles
Qu'on foule
Un train
Qui roule
La vie
S'écoule

 

 

83709_large

 

Repost 0
6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 14:59

-daydreaming-daydreaming-26134734-500-333_large

 

Ca fait bien longtemps que je déserte... Oui, les cours me prennent du temps et je ne lis plus beaucoup à part L'introduction au droit, L'histoire constitutionnelle et autres réjouissances 

Je stagne en fait sur un livre très intéressant mais que je n'ai pas trop le temps d'avancer : L'âge de l'empathie, de Frans de Wall. C'est un essai à propos du comportement animal et humain dans le rapport à autrui. Je vous en ferai un petit article quand je l'aurai enfin fini. 

 

 Après, je lirai mon deuxième Jules Verne, Vingt mille lieues sous les mers que mon petit frère m'a offert pour mon anniversaire, puis, il faudra que je me mette sérieusement aux lectures pour le challenge chocoladdict ! Miam ! Un bon programme en perspective ! A très vite...

 

1184872-7-1320259876241_large

Repost 0
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 16:36

 

 

 

 

Quatrième de couverture :

 

  Jane Eyre est pauvre, orpheline, pas très jolie. Pourtant, grâce à sa seule force de caractère, et sans faillir à ses principes, elle parviendra à faire sa place dans la société rigide de l'Angleterre victorienne et à trouver l'amour... Une héroïne qui surmonte les épreuves sans perdre foi en son avenir, une intrigue où se succèdent mystères et coups de théâtre, une passion amoureuse qui défie tous les obstacles : le plaisir de lire Jane Eyre est toujours aussi vif. Comme elle, on veut croire que rien n'est écrit d'avance et que la vie réserve des bonheurs imprévus.

 

Mon avis :

 

  J'avais entendu parler de ce roman au fil d'autres lectures y faisant allusion. C'est après avoir lu Les Hauts de Hurlevent d'Emily Brontë que j'ai décidé de lire le roman de sa soeur. Et je ne fus pas déçue ! J'ai d'ailleurs préféré Jane Eyre à Hurlevent (et vous ?). 

 

  Ce qui fait la force de ce roman, selon moi, c'est la capacité de l'auteur à faire intervenir les coups de théâtre pile au moment opportun : dès que le lecteur commence à se lasser d'une situation... BIM... rebondissement ! Et regain d'intérêt !  Du coup, j'ai eu du mal à le lacher ce livre ! Toutes les étapes de la vie de Jane sont fascinantes. Toutes sont creusées. J'ai vraiment vibré en découvrant l'histoire d'amour (accessoirement, je suis tombée amoureuse de Mr Rochester... ah, Mr Rochester). J'ai presque pleuré devant les obstacles à surmonter. J'ai eu peur parfois à lire la nuit, seule dans une maison isolée où le moindre bruit me faisait sursauter (je faisais du baby-sitting dans une ferme et je vous promets que j'ai failli réveiller le petit garçon de 4 ans que je gardais pour ne pas être toute seule ). J'étais vraiment en colère devant l'injustice, devant St.-John (qui m'agace autant qu'il me touche). Toutes ces émotions prouvent la richesse de l'histoire mais aussi le talent de romancière de Charlotte Brontë. Un style parfois un peu pompeux, mais Dieu que c'est efficace et beau !

 

  Je regrette néanmoins quelques détails. Déjà, en patriote, j'ai été un peu vexée par les critiques contre les Français : "une solide éducation anglaise corrigea dans une large mesure les défauts qu'elle tenait de son origine française", non mais oh, on se calme là, svp ! Plus sérieusement, j'aurais aimé que certains personnages soient un peu plus profonds : Diana et Mary, Helen, notamment. Mais ce livre aurait quand même été un coup de coeur pour moi s'il n'y avait pas eu cette fin qui m'a déplue. Elle est rapide, brutale, superficielle... bref, expéditrice.

 

 

  Mais, qu'à cela ne tienne, tant pis, je retiens le souvenir d'une histoire magnifique ! A découvrir (surtout pour les sentimentales ^^)... J'ai hâte de la voir portée à l'écran (j'hésite quant à la version à regarder en priorité).

♥♥♥♥

 

Repost 0
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 21:48

Je participe à mon tout premier challenge ! L'association littérature/gourmandise a su me convaincre, gourmande que je suis . A l'origine de cette brillante idée, on trouve Aaliz de Livraddict et son blog Cherry Livres ! Je vous mets l'article en question ici :

 

 

 

chocolat-.jpg

 

Le but du challenge est de lire des livres ayant un rapport avec le chocolat ou contenant les mots « chocolat » ou "cacao" dans le titre ( même si l’histoire n’a rien à voir avec notre gourmandise préférée). Je précise que les livres parlant de chocolat même s'il ne s'agit pas de romans sont autorisés ainsi que les articles de magazine ( à condition qu'ils soient quand même assez étoffés) , les BD et livres jeunesse sont également inclus.

 

 

Mais l’objectif est aussi de régaler nos papilles et de déguster ! Alors le challenge mettra au défi vos talents culinaires et comprendra donc la réalisation d’au minimum un gâteau au chocolat.

Vos œuvres seront à prendre en photo et à inclure dans votre billet en accompagnement de votre chronique de livre.

Je propose trois catégories de participation :

 

-         la catégorie « Amatrice au régime » : lire un livre et confectionner un gâteau

-         la catégorie « Consommatrice régulière » : lire deux livres, confectionner un gâteau ou plus et regarder un film ou documentaire en rapport avec le chocolat.

-         la catégorie « Accro décomplexée » : lire trois livres, confectionner deux gâteaux ou plus et regarder un film ou documentaire en rapport avec le chocolat.

 

La durée de ce challenge est de un an et il prendra donc fin le 02 octobre 2012.

Néanmoins, je fixe un rendez-vous obligatoire : il faudra que pour le 8 avril 2012 (jour de Pâques), chacune, toutes catégories confondues, ait lu au moins un livre et réalisé au moins un gâteau. Ce qui fait que la date limite du challenge pour celles qui s’inscriront à la catégorie « Amatrice au régime » est en réalité le 8 avril 2012.

 

Je me suis inscrite dans la catégorie "Consommatrice régulière" (même s'il est possible que je bascule vers l'accro décomplexée ^^). N'hésitez pas à nous rejoindre !

 

 

 

Repost 0
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 09:51

 

 

 

Quatrième de couverture : 

 

Roulant dans la même direction et presque à vitesse égale, deux trains semblent faire la course. Mrs McGillicuddy aperçoit alors, dans un des compartiments d'en face, un homme en train d'étrangler une femme ! Mais le train de Mrs McGillicuddy ralentit, et la vision disparaît dans la nuit...

 

 

Mon avis :

 

Ce policier fait partie des enquêtes de Miss Marple (et non pas de la série des Hercule Poirot). C'était seulement mon deuxième Agatha Christie (après Le Crime de l'Orient Express). J'aime les policiers de temps en temps et spécialement quand ils se passent dans un train... Ne me demandez pas pourquoi, mais j'aime l'atmosphère de huis clos spécifique du train ! 

 

Bref, ici, l'histoire commence dans un train, oui, mais après on descend et l'on s'installe dans une maison. Toute la première partie de l'intrigue consiste à identifier la victime (original : les éventuels assassins sont assez réduits tandis que la victime pourrait être n'importe qui). Les coupables possibles sont de moins en moins nombreux puisque deux d'entre eux sont tués à leur tour... Macabre n'est-ce pas ? Le suspens est total jusqu'à une dizaine de page de la fin je dirai (ou suis-je particulièrement longue à la détente ?). Oui, j'avais deviné qui était le coupable.... Bon, d'accord... j'avoue, c'est vrai que j'avais soupçonné tout le monde donc je ne prenais pas trop de risques  

 

 

J'ai bien aimé l'ambiance du roman et les personnages qui sont suffisament travaillés (malgré leur nombre) pour être attachants. Le style d'écriture est très agréable et fluide pour un policier. Disons qu'Agatha Christie a une écriture efficace, elle ne s'embarrasse pas de détails, "ça va vite". C'est adapté au genre policier mais ça ne relève pas vraiment d'une prouesse littéraire remarquable. 

 

 

 

En bref : Pas de coup de coeur mais une intrige bien ficelée qui vaut bien le détour ! 

 

♥♥♥♥

Repost 0
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 17:38

 

Un petit message parce que ça faisait longtemps ! Malheureusement, je n'ai pas grand chose à raconter niveau lecture: j'ai été plutôt occupée ces temps-ci et  je n'avance pas bien vite, par le fait.
J'ai abandonné la lecture de Lancelot du Lac (je ne sais pas si je la reprendrai). Non pas que l'histoire soit déplaisante mais il s'agit quand même d'une narration du Moyen-Age et il faut aimer... Moi, je n'aime pas vraiment (je le savais avant de l'entamer mais j'avais quand même voulu tenter : eh oui, je suis une femme de défi  ). C'est lent, ça tourne un peu en rond et le style de l'époque est...hum... spécial. Après l'histoire est assez prenante mais comme on la connait en substance (Lancelot, la Dame du lac, les Chevaliers de la Table Ronde, Guenièvre, etc...), le suspens reste limité.
Et puis, tout simplement, j'avais hâte de lire Le train de 16h50, d'Agatha Christie qui me passione davantage. Je ne l'ai pas encore fini : le mystère reste entier ! Mais je peux d'ores et déjà vous dire que l'intrigue est vraiment prenante. Ca fait du bien de temps en temps de se plonger dans un policier (surtout quand il est bien écrit comme ici). Billet à venir prochainement !
Bon, tout ça pour dire que demain, c'est la rentrée (pour ma filière du moins) et que je tiens à m'excuser par avance si je délaisse un peu ce blog et mes lectures. Mais, je vais essayer de rester régulière !  
Sur ce, bonne semaine à tous !
Repost 0
3 septembre 2011 6 03 /09 /septembre /2011 13:22

 

 

Les Quatre Filles du docteur March (Little Women) est un film américain réalisé par Gillian Armstrong, sorti le 21 décembre 1994, adapté du roman éponyme de Louisa May Alcott en 1868.

 

Résumé :


Les Quatre filles du docteur March raconte l'histoire de quatre jeunes filles, Meg (Trini Alvarado), Jo (Winona Ryder), Beth (Claire Danes) et Amy (Kirsten Dunst). Issues de la classe moyenne, elles vivent à Concord dans le Massachusetts aux Etats-Unis avec leur mère et une fidèle domestique appelée Hannah. L'histoire se passe pendant la Guerre de Sécession. Leur père, nordiste, est lui-même au front. Elles sont élevées par leur mère, Marnee, qui leur dispense une éducation vertueuse et résolument moderniste. C'est en grandissant ensemble que Jo se découvre un talent pour l'écriture...

 

 

 

 

Mon avis : 


Une très jolie découverte cinématographique. Je n'ai pas (encore) lu le livre mais j'ai déjà beaucoup apprécié le film ! J'aime, de temps en temps, cette atmosphère très bon enfant où tout respire la gentillesse  (peut-être un tout petit peu trop d'ailleurs). Ce n'est pas que l'histoire soit palpitante mais on suit avec plaisir la jeunesse de ces quatre jeunes soeurs, leurs joies, leurs peines, l'amour qui les unit. On est touché par le désir d'émancipation de Jo, les doutes de Meg, la générosité de Beth, et même par les caprices d'Amy. En fait, tous les personnages sont travaillés et c'est ce qui les rend si attachants. C'est également le cas des personnages masculins qui sont très bien interprêtés par Christian Bale dans le rôle de Théodore "Laurie" Laurence, Eric Stoltz en John Brooke et Gabriel Byrne en professeur Friedrich Bhaer (bon ok, soyons honnêtes, on a un petit faible pour le beau Teddy Laurence...  ).


 


 

Par ailleurs, le film en lui-même est une réussite. Les acteurs sont tous très bons (Winona Ryder est même nominée pour l'Oscar de la meilleure actrice dans le rôle de Jo), les paysages et les décors sont magnifiques, les costumes sont très travaillés d'où deux nominations aux Oscars et aux BAFTA pour les meilleurs costumes. Le film est aussi nominé pour la meilleure musique de film aux Oscars. 


 

 

 

En bref :

Un film que je conseille pour passer un bon moment au coin de la cheminée avec un grand bol de chocolat chaud. Un film à l'odeur d'un vieux livre de contes. Un film qui fait rire et pleurer un peu, sans tomber dans la mièvrerie. 

 

♥♥♥♥

 

Repost 0
2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 15:05

 

 

Quatrième de couverture :

 

Ce n'était pas la première fois que les hommes mettaient Dieu hors de lui. Le visage fermé, le regard sombre, les mains derrière le dos, il faisait les cents pas dans son éternité. Il se disait que sa vie serait meilleure sans les hommes. Il leur avait tout donné. Et d'abord l'existence. Il finissait par se demander s'il avait bien fait de les tirer du néant.

 

La tentation lui venait de les abandonner à eux-mêmes. On verrait bien ce qu'il deviendraient s'il se refusait tout à coup à soutenir l'univers, si la Terre cessait de tourner, si le Soleil ne les chauffait plus, si les lois de la physique s'effondraient brutalement, si le temps s'arrêtait.

 

Il fit appeler l'ange Gabriel, qui lui avait déjà, à plusieurs reprises, servi de messager auprès des hommes. Gabriel, une nouvelle fois, descendit sur Terre. Il s'installa chez moi. Et, pour essayer de fléchir l'Eternel, je rédigeai avec lui le rapport qui porte son nom.

 

 

Mon avis :

 

Au vu de la quatrième de couverture, le projet a l'air original et novateur. J'avais hâte d'entamer cette lecture... Après, j'ai eu hâte d'en finir ! En réalité, ce livre s'approche bien davantage de l'autobiographie et de l'essai que du roman ou du conte. Or, j'ai une sorte d'aversion contre le genre autobiographique (à part La promesse de l'aube de Romain Gary). Dieu et Gabriel sont très vite eclipsés au profit de l'histoire personnelle ne l'auteur censée sauver le monde.

 

Gabriel va chez Jean d'Ormesson pour que ce dernier lui raconte sa vie. Et là, je ne sais pas si je vois juste, mais le résultat me semble emprunt d'une fausse modestie agaçante. Jean d'Ormesson revient sur son ancestrale lignée noble, sur son enfance de châtelain, sur son admission à l'Ecole Normale Supérieure d'Ulm, sur ses fréquantations de Présidents et de célébrités littéraires, sur son passé de directeur du Figaro, sur ses multiples écrits à succès, sur son entrée à l'Académie française....... Il insiste bien tout en répétant : "mais je ne suis rien, moi, après tout ; je suis moins qu'un tel ou que tel autre, je ne suis pas exceptionnel ; je ne pense à rien, je suis nul"... Je n'ai pas aimé cette prétention de fond : il va devoir sauver les hommes de l'abandon de Dieu, sauver le monde entier avec l'aide de l'ange Gabirel qui, comme par hasard, a élu domicile chez lui... Mouais. Un passage m'a particulièrement déplu : il doit défendre son manuscrit chez Gallimard. Je me suis juste dit : "sinon, ça va les chevilles ?".

A vous de juger :

 

"On peut vivre sans Les Faux-Monnayeurs, on peut vivre sans Aurélien. Que vous ayez lu ou non Anabase, La Prisonnière, Voyage au bout de la nuit, votre existence de chaque jour n'en sera pas changée. Gabriel, c'est autre chose. Il m'a tout dit de notre avenir. Impossible pour nous tous, et pour vous et pour moi, de continuer à vivre après le rapport Gabriel comme nous vivions avant".

 

Ceci dit, tout n'est pas noir, sinon je ne serai pas allée jusqu'au bout. L'écriture est plutôt agréable. Ce Monsieur est quand même membre de l'Académie française. Et j'ai apprécié plusieurs passages et réflexions notamment sur l'opposition entre le temps, l'espace et l'Eternité. J'ai aimé aussi qu'il nous parle de littérature et de l'importance des mots. Il cite beaucoup d'extraits littéraires qui l'ont marqué (même si, la plupart du temps, il ne précise pas d'où ces extraits sortent ni de qui ils sont... A nous de chercher !).

 

En bref :

 

Je n'ai pas aimé ce livre. Je pense que le fait qu'il n'ait pas correspondu à mes attentes y est aussi pour beaucoup, j'y ai découvert une pseudo-autobiographie que je n'attendais pas et que j'ai trouvé fausse, manquant de sincérité. Après, ce livre vaut peut-être le coup pour les quelques jolies réflexions que l'on peut en tirer. 

 

♥♥♥♥♥

 

Repost 0
31 août 2011 3 31 /08 /août /2011 16:47

Je ne sais pas vous, mais moi, j'emprunte beaucoup à la bibliothèque.

 

D'abord, c'est moins cher, là, il n'y a pas à dire : 6 € (tarif étudiant) à l'année avec possibilité d'emprunter 10 livres à la fois ! Autant dire qu'en un seul emprunt, on rentabilise l'investissement.

 

Deuxièmement, c'est pratique pour des questions d'espace : il n'y a plus de place chez moi pour beaucoup de livres supplémentaires malheureusement...

 

Troisièmement, j'aime savoir que le livre que j'ai entre les mains a une histoire, qu'il a déjà été lu et que je ne serai pas la dernière à le lire. C'est peut-être idiot mais c'est comme ça 

 

Bon, par contre, le choix de nouveautés est très restreint... Et pourtant, je vais souvent à la bibliothèque municipale de Lyon (la Part-Dieu), qui est censée avoir une des plus grandes réserves de France. C'est dommage...

 

Enfin, toujours est-il que j'ai emprunté deux livres (je ne sais pas si j'aurai le temps de lire les deux mais bon) : Lancelot du Lac et Le train de 16h50 d'Agatha Christie. Rien à voir entre les deux, c'est vrai, j'aime varier mes lectures ! 

 

    

 

Je les lirai quand j'aurai fini Le Rapport Gabriel de Jean d'Ormesson. Je n'accroche pas trop mais je n'aime pas abandonner les livres en plein milieu... 

Repost 0

Présentation

Catégories

Sans titre

Sans titre-copie-2

blog

b

5

6

4

8

Recherche

Archives