Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 juillet 2012 1 09 /07 /juillet /2012 13:16




Quatrième de couverture : 



Emmy, Leigh et Adriana sont amies depuis six ans. Belles, sexy, dans le vent, elles connaissent par coeur tous les endroits tendance de Manhattan. Pourtant, lors d'une soirée un peu trop arrosée, elles font un pacte qui va bouleverser leur existence : chacune des trois doit changer radicalement de comportement surtout à l'égard du sexe fort ! Mais si transformer une bomba latina en jeune mariée n'est pas une mince affaire, convertir une grande romantique au libertinage relève presque du miracle. Quant à faire dévier du droit chemin une workaholic sur le point d'épouser l'homme de sa vie et de s'installer dans l'appartement de ses rêves, c'est carrément mission impossible ! Sauf que, c'est bien connu, la vie est pleine de surprises.


Mon avis :



Changement de registre ! J'avais envie d'une lecture détente en mode "je mets mon cerveau en veille". J'ai eu ce que je voulais. Sans plus. J'ai souri, je n'ai pas ri. 



Les trois héroïnes ne m'ont pas semblées être particulièrement attachantes. Je n'ai pu m'identifier à aucune des trois, en revanche, toutes ont réussi à m'agacer par moment à faire un drame de si peu de choses. Cela dit, elles ne sont pas désagréables non plus, hein ! Juste tellement stéréotypées...



L'histoire n'est pas haletante au point de ne plus pouvoir lâcher le bouquin mais on finit par se prendre au jeu et l'on a envie de connaître l'issue du pari. Voilà qui fait un bon livre pour lâcher prise, à la plage par exemple !



La plume est loin d'être géniale mais cela se laisse lire. Je pense que de lire ce roman juste après Balzac ne fut pas un choix des plus judicieux ! 



En fait, je crois que ce roman sympa et sans prétention ferait plutôt un bon support pour le scénario d'une comédie romantique spéciale filles  



♥♥♥♥♥



Lisa Storms

Repost 0
8 juillet 2012 7 08 /07 /juillet /2012 18:47


Avant toute chose, je tenais à m'excuser de mon absence de plus d'un mois ici ! J'étais à Versailles mais pas en vacances... J'en ai quand même profité pour visiter le château, les jardins et la ville que je connaissais déjà pas mal   Bref, passons aux choses sérieuses ! LE SWAP !


COOL GIRL STYLE by: Arianna


Il y a de cela quelques mois je me suis inscrite sur un sympathique forum : Correspondance et amitié. Le principe est de mettre en relation des passionné(e)s d'écriture manuscrite pour faire naître de joyeuses et jolies correspondances qui, nous l'esperons, tiendront sur la durée et seront à l'origine de belles amitiés ! N'hésitez pas à nous rejoindre 



Pour tisser des liens, Tenten1806 a aussi eu la bonne idée d'organiser un swap au sein de notre petite communauté. Malheureusement, nous ne fûmes que 4 à nous inscrire mais tant pis ! C'était mon premier swap alors j'étais assez contente pour me lancer qu'il ne soit pas trop exigeant. Le colis devait contenir :



- 1 livre ou DVD au choix

- 1 gourmandise ou surprise ou marque page



Ma swappeuse était Gummis et elle m'a bien gâtée  Déballage ?

Sans-titre-copie-3.jpg


J'étais toute contente devant ma grosse enveloppe surtout que je rentrais d'un concours que j'avais formidablement loupé (c'était prévu, c'est pas grave) : ça m'a remonté le moral d'un coup ! Hop !

IMG00604-20120705-1500.jpg

 

DEUX livres au lieu d'un ! Je suis ravie pour Parce que je t'aime dont le résumé m'avait déjà alléchée sans que je ne me décide à le prendre. Il participera de ma découverte de cet auteur dont je n'ai encore rien lu mais dont je possède Seras-tu là ? dans ma PAL. Merci ! Comme un roman, malheureusement, je l'ai déjà ^^ mais ce n'est pas bien grave : c'est un livre dans lequel j'aime replonger de temps à autres et comme ça, quand je partirai de chez mes parents j'en laisserai un exemplaire à la maison et j'en prendrai un avec moi !

IMG00605-20120705-1500.jpg



Pour aller avec ces deux romans... deux adorables marque-page faits main (je suppose ?) ! Ils sont en laine et je me demande comment ma swappeuse a fait ça parce que moi, j'en serais bien incapable. Ca a dû lui prendre pas mal de temps et c'est vraiment très gentil de sa part de s'investir comme ça !



IMG00606-20120705-1501.jpg


Et une autre surprise ! Deux places pour aller au cinéma UGC. Merci beaucoup beaucoup pour ce cadeau : tu m'as percée à jour parce que j'adore aller au cinéma et que le prix qui a monté en flèche me dissuade parfois de fréquenter les salles obscures... Là, plus d'excuse, pour mon plus grand bonheur ! 



Voilà pour ce colis placé sous le signe du chiffre 2 : tout allait par paire ! Une dernière petite photo d'ensemble avec la gentille lettre qui allait avec ? 

IMG00607-20120705-1501.jpg

 


Merci beaucoup Gummis ! Je ne tarderai pas à me réinscrire à un swap, c'est vraiment trop agréable de préparer un colis pour faire plaisir à sa swappée et d'en recevoir un dans sa boîte aux lettres !  Merci aussi à Tenten pour l'organisation ! Quant à moi, je devais envoyer un colis à Ellcrys, le voici (lien à venir).

Repost 0
Petite Aurore - dans Swap
commenter cet article
8 juillet 2012 7 08 /07 /juillet /2012 17:40




 

Quatrième de couverture :



Retournez-vous, dit le marchand en saisissant tout à coup la lampe... et regardez cette Peau de Chagrin... Puisque vous êtes un orientaliste... peut-être lirez-vous cette sentence... 

 

Si tu me possèdes, tu posséderas tout. 

Mais ta vie m'appartiendra. Dieu l'a 

voulu ainsi. Désire, et tes désirs 

seront accomplis. Mais règle 

tes souhaits sur ta vie. 

Elle est là. A chaque 

vouloir je décroîtrai 

comme tes jours.

Me veux-tu ?




Mon avis :



Un véritable coup de coeur inattendu ! Depuis longtemps je me disais que l'intrigue avait l'air fascinante et que je devrais le lire. Mais pourquoi ai-je tant attendu ?

 

Ce roman, c'est de la magie à l'état pur ! J'ai été envoûtée, subjuguée du début à la fin ; et de me poser mille questions métaphysiques tout du long !  Je n'ai pas arrêté de me demander comment je réagirais à la place de Raphaël : sacrifier ma vie au prix de mes rêves ou économiser mes forces quitte à vivre moins intensément ? Nos désirs souvent triviaux en valent-ils la peine ? Mais à quoi bon vivre sans envie ? 


J'ai tout aimé : l'intrigue est un trait de génie tellement original pour l'époque ; les personnages sont très étudiés, extrêmement attachants. Je crois que je suis tombée amoureuse de Raphaël de Valentin, Rastignac m'a fait mourir de rire, Pauline est adorable, Foedora est hypnotisante... c'est parfait ! L'écriture de Balzac, en outre, est un véritable enchantement. Ses descriptions sont excellentes bien que parfois un peu longues. L'histoire d'amour est belle et tout en subtilité.



J'ai été tenue en haleine jusqu'à la dernière ligne ! Je ressentais tellement fort la joie, puis le désespoir, la folie, le doute, les craintes de Raphaël que j'ai bien cru faire une crise cardiaque à plusieurs reprises (comment ça j'exagère ? ) ! Et cette ambiance onirique et romantique au sens premier du terme est sans pareille ! La fin m'a convaincue bien qu'ayant regardé le téléfilm d'Alain Berliner dans la foulée, j'ai préféré cette version remaniée. 



Enfin, je crois que vous l'aurez compris : je ne trouve pas un seul défaut à cette histoire magnifique... Lisez-le ! Vraiment.


Citations :

 

 

Chaque suicide est un poème sublime de mélancolie.

 

 

Il pensa tout à coup que la possession du pouvoir, quelque immense qu'il pût être, ne donnait pas la science de s'en servir.

 

 

 

Le bonheur engloutit nos forces, comme le malheur éteint nos vertus.

 

 

 

Le monde lui appartenait, il pouvait tout et ne voulait plus rien. Comme un voyageur au milieu du désert, il avait un peu d'eau pour la soif et devait mesurer sa vie au nombre des gorgées. Il voyait ce que chaque désir devait lui coûter de jours.

 

 

 



Le téléfilm d'Alain Berliner

 



J'étais tellement sous le charme de La Peau de chagrin que j'ai cherché une adaptation à voir le plus vite possible. J'ai trouvé ce téléfilm qui est, selon moi, un petit bijou ! Une formidable adaptation en tout cas : fidèle, qui met bien en valeur les qualités de l'oeuvre originale. Le réalisateur parvient à s'abstraire juste ce qu'il faut du roman pour que l'histoire en soit magnifiée.


Les émotions sont rendues à la perfection : on rit, on tremble d'excitation ou de peur, on pleure... Les acteurs sont très bons et très bien choisis. L'atmosphère du roman est parfaitement transposée. Je crois que j'ai encore préféré le film au roman, il en a gommé les longueurs et en a réhaussé la qualité !



Bref, j'ai été vraiment enthousiasmée par cette adaptation malheureusement difficile à trouver (je l'ai regardée sur Dailymotion dans une qualité assez médiocre) et indisponible en DVD... 



♥♥♥♥♥



La peau de chagrin


Repost 0
8 juillet 2012 7 08 /07 /juillet /2012 14:35


 


Quatrième de couverture :



 

Pour retrouver son petit-fils préféré qui a disparu en France, avalé par l’ogre du football, Madame Bâ Marguerite, née en 1947 au Mali, sur les bords du fleuve Sénégal, présente une demande de visa. Une à une, elle répond scrupuleusement à toutes les questions posées par le formulaire officiel 13-0021. Mais personne n'a jamais pu enfermer Madame Bâ dans une case ! Elle raconte alors l’enfance émerveillée au bord du fleuve, l’amour que lui portait son père, l’apprentissage au contact des oiseaux, … sa passion somptueuse et douloureuse pour son trop beau mari peul, ses huit enfants et cette étrange « maladie de la boussole » qui les frappe …


Sans fard ni complaisance, c’est l’Afrique d’aujourd’hui qui apparaît au fil des pages, l’Afrique et ses violences, ses rêves cassés, ses mafias, mais aussi ses richesses éternelles de solidarité et ce formidable tissage entre les êtres.

 





Mon avis : 



J'ai voulu découvrir cet auteur après l'avoir entendu parler dans "La grande librairie". J'ai trouvé Monsieur Orsenna particulièrement intéressant à écouter, tout en intelligence et en finesse. Sérieux mais avec une grande dose d'humour ! Peu après je suis tombée sur Madame Bâ à la bibliothèque qui a accroché mon regard du fait du nom de l'auteur. Ni une ni deux, je l'emprunte et me voici en route vers le continent africain qui a tant de richesses à offrir !



Le concept du roman est original avec ce formulaire administratif à remplir petit à petit. Chaque section est prétexte à conter un peu de l'histoire de Madame Bâ. Et quelle dame ! J'ai beaucoup apprécié cette plongée au coeur de l'Afrique et de ses coutumes. C'est un continent dont l'étude des moeurs est passionnate et pourtant rarement mise en avant. Je suis donc reconnaissante à l'auteur pour cet ouvrage. 



Les Africains sont tellement loin de nous ! Madame Bâ nous le fait bien sentir : elle essaie de nous les rendre compréhensibles et ce n'est pas chose aisée car les Europpéens ont l'esprit rigide. Ce roman est instructif, drôle parfois, émouvant souvent. Poétique toujours ; même dans les passages les plus crus (et il y en a !), la poésie, la sagesse et la magie à l'africaine transparaissent. 



L'intrigue est reléguée au second plan, derrière la découverte de la vie malienne et des personnages qui ont construit l'histoire de Madame Bâ. Orsenna n'a pas voulu écrire un roman au sens strict, il nous livre plutôt des clefs de compréhension de l'Afrique tout entière à travers la rencontre d'une femme, la plus emblématique. Au delà de cette découverte d'un peuple, il y a aussi une approche de la condition féminine, et ce de façon universelle. L'auteur réussit étonnement bien à se projeter en femme africaine (étrange, n'est-il pas ?) ! 





Je dois cependant avouer qu'après quelques 200 pages sur plus de 400, j'ai commencé à me lasser des digressions incessantes de Madame Bâ et des répétitions aussi. Ce qui fait le charme des débuts résiste assez mal sur la longueur. D'autant plus qu'à mesure qu'on avance, on a de plus en plus droit à des anecdotes crues et parfois assez grossières, ai-je trouvé. J'avais un peu hâte de finir ma lecture. 



Mais ce roman demeure une bonne découverte. J'ai d'autant plus envie d'en apprendre davantage sur l'Afrique et même la littérature africaine (qui est un mystère total pour moi) !



Citations :



« La vie est une. Qui la découpe en petits morceaux n'en peut saisir le visage.  »



 

« Monsieur le Président de la République française, j’ai bien réfléchi : notre ancêtre est un oiseau. “O serefana ni yéliné gna”, comme nous disons nous autre Soninkés. Celui qui ne remonte pas aux siècles lointains des ailes ne comprend rien à notre histoire. » (incipit)

 



« Que sait du désert celui qui ne regarde qu'un grain de sable ?  »



 ♥♥♥♥♥

 

Repost 0
25 mai 2012 5 25 /05 /mai /2012 13:23


 

Quatrième de couverture :


Orgueil et préjugés (1813) est le roman le plus populaire de Jane Austen. L'histoire en est simple : Elizabeth Bennet, qui se croit dédaignée par Darcy, jeune homme riche et hautain, s'amourache d'un bel officier, Wickham. Au roman sentimental et de coup de foudre, Jane Austen substitue celui qui décrit l'évolution d'une psychologie plus complexe, où se mêlent la raison, le sentiment de gratitude, la méfiance à l'égard des " premières impressions ". L'abondance des menus événements, qui passionnent autant que de grandes aventures, fait l'un des charmes du roman britannique. Elle se combine avec la finesse d'une analyse entièrement intégrée à la description du comportement, et avec un humour discret, mais toujours présent.

 

(sachant que ce "résumé" est nul tout sauf représentatif).



Mon avis :

 

Je ne connaissais Jane Austen que de nom (parce que mon professeur d'anglais en hypokhâgne n'arrêtait pas de nous dire de lire des romans de cette auteur... Je le détestais tellement que je me suis promis de ne jamais lui faire ce plaisir...) Et puis :

- il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis

- une fois débarrasée de ce prof, je me suis dit qu'il était plus marrant que méchant

- tous les blogs littéraires que j'aime encensent Jane Austen

Doooonnnnc, au diable mes promesses idiotes et infondées, j'ai téléchargé ce livre libre de droits sur ma liseuse flambant neuve et j'ai entamé ma lecture d'Orgueil et préjugés.

 

Autant vous le dire tout de suite : je dois reconnaître que mon prof d'anglais avait raison (ouïe ! ça fait mal de l'avouer)  

 

D'abord, ce roman est plus que bien construit. L'intrigue est cohérente de bout en bout, simple à comprendre et pourtant complexe et surprenante. Elle est servie par un rythme très bien mené : il est impossible de s'ennuyer pendant la lecture tellement les événements s'enchaînent régulièrement, et, ce qui est le plus appréciable, c'est que ce rythme haletant ne donne jamais une impression artificielle. Jane Austen donne une importance majeure aux dialogues qui mettent l'histoire en mouvement et ne s'appesantit pas sur les descriptions des paysages (un peu plus sur le physique des personnages). Sur ce point, je dois dire que je suis d'ordinaire assez friande des longues descriptions poétiques mais, ici, on s'en passe aisément ; de plus, cela laisse plus de marge pour l'imagination !

 

En revanche, la psychologie des personnages est très travaillée et détaillée sans que l'on soit dans un roman psychologique ni une quête initiatique. Non, c'est juste suffisant pour donner corps à la société qui nous est dépeinte. Très bien dépeinte, devrais-je dire. C'est un quasi roman de moeurs que livre Jane Austen avec ces multiples "sous-intrigues", ces histoires dans l'histoire, l'importance des personnages secondaires. J'ai beaucoup apprécié cet aspect. 

 

L'écriture de Jane Austen est donc très fluide et sa plume est aiguisée : elle ne mâche pas ses mots dira-t-on, surtout à travers le personnage de Lizzy (j'y reviendrai). Tout est dit avec humour, perspicacité, un certain détachement ironique aussi. C'est jubilatoire bien qu'un peu sec parfois ^^ Ca m'a fait penser à un film de Stefan Frears notamment en ce qui concerne le ton caricatural et cet humour  assez cynique so british (vous voyez ?). 

 

 

Quid des personnages, à présent ? [attention spoilers]

 

Eh bien, ils sont nombreux et tous ont un rôle à jouer. Comme j'ai souvent tendance à regretter que les personnages secondaires ne soient pas plus développer, là, pour le coup, je n'ai pas été déçue ! 

Elizabeth (un de mes prénoms préférés ^^) est sympathique, je pense que je me serais bien entendue avec elle mais je n'aurais pas pu la supporter par moments ! Elle est trop entière. Oui, je sais, d'habitude, c'est une qualité mais à force d'être incapable de concessions, de compromis et de modération dans ses jugements, elle m'a lassée. D'un autre côté, elle apporte tout le mordant, le piquant à l'histoire : en clair, même si elle a pu m'agacer, il fallait qu'elle soit comme cela, pleine de préjugés (et un peu impertinente). 

Jane est plus douce, plus sensible, elle est la conciliation incarnée. Je l'ai préférée. Mais chez elle aussi, ce trait de caractère vire à la caricature : elle est incapable de voir le mal chez quiconque. Cette naïveté est désespérante ! Mais elle est tellement gentille et charmante, qu'on lui pardonne tout.

Lydia et Kitty, Jane Austen les fait bien apparaitre comme deux petites sottes. On serait malheureusement bien en peine de la contredire. Elles sont plus qu'agaçantes ! Mais bon, il faut que jeunesse se passe, semble dire l'auteur pour les racheter. Par contre, que dire de Mrs Bennet, pour qui la jeunesse est déjà lointaine ? Elle est juste incorrigible, désespérante mais assez amusante. Enfin sauf pour son mari qui, le pauvre, semble exapéré mais ne se départit pas pour autant de son sens de l'humour ! Il est assez passif dans l'histoire... Tout comme Mary qui est bien peu mise en valeur. Typiquement la grande soeur que je n'aurais pas aimé avoir.

Charles Bingley est incontestablement mon personnage favori ! Il est calme, vif d'esprit, sociable, gentil et beau (et riche). Bref, l'homme idéal selon moi ^^ Ses soeurs sont son unique point faible, malheureusement, elles sont envahissantes...

Mr Collins, c'est bien simple, la caricature du fayot de base (il en est drôle). Bon, Jane Austen fait tout pour le rendre imbuvable et elle y réussit avec brio ! Voilà, tout est dit ^^ 

George Wikham évolue tellement (aux yeux de Lizzy et donc aux nôtres) que je serais bien en peine de dire quelle impression il m'a fait. Selon moi, ce personnage est un des points faibles du roman car le revers de situation est trop... renversant. C'en est, du coup, moins crédible. La réflexion que tout ceci m'a inspiré était : "comme par hasard..." ^^. Mais ce n'est que mon avis. 

Bon, je vais peut-être quand même arrêter de détailler tous les personnages de second plan pour en venir à l'essentiel : Mr Fitzwilliam Darcy ! Le chouchou de ces dames (lectrices). Bon, d'accord, il a le charme du beau ténébreux torturé, etc. Personnellement, même si j'ai bien compris qu'en effet, sa position n'est pas simple, il m'a fortement agacée. J'ai beaucoup (mais vraiment beaucoup) de mal à supporter les gens qui sont toujours de mauvaise humeur. Eh bien, dans les livres, c'est pareil. Un peu de tristesse et de tracas, ça va, c'est même beau. Trop de mauvaise humeur, ça me dépasse et ça m'énerve. En plus, quel besoin a-t-il d'être méchant, cynique et dédaigneux ? Si vous voulez mon avis, cet homme a un problème pour gérer ses émotions, il devrait voir un psy ! En fait, je crois que la première impression qu'il m'a faite m'est trop restée en travers de la gorge pour que j'accepte, justement, de me débarrasser de mes préjugés par la suite, quand il aurait fallu. Je n'y peux rien, moi, si Jane Austen a si bien sû le dépeindre au départ comme un être désagréable au possible ^^ Bon, d'accord, je concède qu'il devient plus que charmant par la suite.

 

Alors, pour ce qui est de l'histoire : elle m'a bien plu. Peut-être ai-je trouvé trop de revirements de situations soudains. Mais bon, comme je le disais plus haut, Jane Austen parvient à faire en sorte de ne pas donner un rendu artificiel. J'ai été ravie pour Jane et Mr Bingley. Moins enthousiasmée par Darcy et Elizabeth (moi, ce que j'en dis, c'est qu'ils ne vont pas pouvoir se supporter bien longtemps... heureusement que le château est grand ! ^^), même si bien sûr, je suis contente qu'ils soient ensemble. Voilà voilà, rien de majeur à rajouter. 

 

Je constate que ce roman m'a bien inspiré déjà pour sa critique ! 

Bon, vous l'aurez compris, j'ai bien aimé, même beaucoup aimé, mais je n'ai pas été transportée par ce roman. J'en reconnais sans mal la qualité. Mais, s'il m'a fait rire et m'a vraiment interressée, je n'ai presque jamais été émue. Donc une très bonne lecture mais pas un coup de coeur. En revanche, j'ai drôlement hâte de me replonger dans une oeuvre de Jane Austen qui a une si belle plume, si moderne et divertissante !

 

♥♥♥♥

 



Je suis vraiment fâchée avec les cours d'anglais, ne m'en veuillez pas, mais j'ai deux professeurs, du lycée cette fois, qui avaient voulu nous faire regarder les adaptations (je ne sais plus lesquelles) d'Orgueil et préjugés et de Raison et sentiments en VO...... et je me suis endormie (les deux fois !) avant même la fin du générique . Pour ma défense (ou est-ce que cela m'enfonce ?) je m'endormais en cours devant n'importe quel film (quelque soit la langue) à l'époque.... maintenant je regrette un peu ^^

Mais l'anglais et moi, vraiment, ça fait 15 même si j'essaie de m'y remettre doucement... J'ai placé l'espagnol en première langue dès que j'ai pu !



Bon tout ça pour dire, qu'il va falloir que je me procure les adaptations parce que maintenant : hors de question de faire dodo! ^^

Repost 0
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 00:00


67401982_p


Quatrième participation. Un petit texte court et vite fait pour renouer avec l'atelier d'écriture après plusieurs semaines (mois ??!) d'absence ! 

 



Les règles du jeu :

 


Chaque semaine Leiloona  poste une nouvelle photo de la galerie de Kot. On s'en inspire pour écrire un texte. Ni genre, ni formes imposés. La publication se fait tous les lundis en début de journée, histoire de commencer la semaine par de la lecture ! 

 



legs



 

Illusion 


Ah ce qu’elle avait pu travailler ce port de reine étant enfant, un annuaire posé sur la tête à ne surtout pas laisser glisser ! Ces efforts de jeunesse avaient certes payé : elle avait aujourd’hui le port altier, le menton haut, le regard fier. Son air n’était pas hautain mais elle était à l’évidence très sûre d’elle. Le dos droit et une cambrure étudiée pour le bas des reins mettaient en valeur de jolies formes féminines sur une silhouette élancée. Tout était travaillé et maîtrisé à la perfection ! La stature, évidemment, mais aussi ce tailleur flambant neuf qu’elle avait cherché des mois durant dans toutes les boutiques branchées des working-girls, sans compter ces escarpins qui faisaient son mollet si fin. Elle marchait donc, du pas le plus assuré du monde, tenant élégamment, au creux des coudes, ses sacs venus de prêt-à-porter de luxe. 


Bref tout était parfait et, subtilement, elle était parvenue à attirer tous les regards sur elle. Mais la prestance tient à si peu de choses ! Un trottoir un peu plus mouillé, un talon qui se casse, une cheville qui se tord… Et patatras ! 


Illusion brisée.

 

Repost 0
18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 21:40



Alice au pays des merveilles


Résumé :


Alice s'ennuie auprès de sa sœur qui lit un livre tandis qu'elle ne fait rien. « À quoi bon un livre sans images, ni dialogues ?  », se demande Alice. Mais voilà qu'un lapin blanc aux yeux roses vêtu d'une redingote rouge passe près d'elle en courant. Cela ne l'étonne pas le moins du monde. Pourtant, lorsqu'elle le voit sortir une montre de sa poche et s'écrier : « Je suis en retard ! En retard ! En retard !  », elle se dit que décidément ce lapin a quelque chose de spécial. En entrant derrière lui dans son terrier, elle fait une chute presque interminable qui l'emmène dans un monde aux antipodes du sien. Elle va rencontrer une galerie de personnages retors et se trouver confrontée au paradoxe, à l'absurde et au bizarre…





Mon avis :

Ce sont les deux premiers ouvrages lus sur ma liseuse (comment ça, c'est une information inutile ? ). Alors, bien sûr, j'ai été berçée par le magie de Disney toute mon enfance et je connaissais donc l'essentiel de l'histoire et des personnages ; je savais à quoi m'attendre et je n'ai pas pu m'extraire des images du dessin animé. Mais, c'est pour le meilleur, j'ai envie de dire parce que je pense que je n'aurai pas pu (ni voulu) avoir d'autres images en tête. Par ailleurs, je trouve que les illustrations originales sont plutôt bien respectées par Walt Disney. 

J'ai été agréablement surprise par ce que je pensais être une histoire pour (très) jeunes enfants. En fait, au départ, je voulais juste parcourir quelques pages pour tester ma liseuse et je n'ai pas pu m'arrêter ! Je l'ai certainement déjà dit, j'adore l'univers de contes de fées et Alice aux pays des merveilles en est assez proche. Alors, ne cherchons surtout pas à nous accrocher à nos réalités bien terre à terre ; au contraire ! Plongeons avec Alice aux pays des merveilles et remettons en question tous nos a priori pour mieux redécouvrir le monde. Je crois que le questionnement profond qui sous-tend l'oeuvre est le paradoxe de ne pas savoir pour mieux voir. 

Paradoxe, tiens ! Voilà le mot-clef, sans conteste ! J'aurais pu dire illogisme aussi. Il est évident, qu'on ne va pas chercher un apprentissage scientifique dans un tel ouvrage, mais il réveille la magie de l'enfance ! Réné Obaldia ne dit-il pas à ce propos que le "paradoxe est une opinion qui vit de ses charmes aux dépens de la vérité" ? Allons, "nous sommes tous fous" ici après tout, "je suis fou, vous êtes folle !" dit le célèbre Chat du Cheshire ! (c'est parfois légèrement effrayant tout ça, ai-je trouvé).





Bien sûr, ce n'est pas de la grande littérature, mais c'est bien écrit, les épisodes s'enchaînent au bon rythme, et l'humour est toujours présent ! Je dois avouer qu'une fois encore j'étais assez prisonnière de la version de Disney et que l'ordre des épisodes qui diffère quelque peu (et les épisodes inédits pour moi ou présent dans De l'autre côté du miroir) m'a un peu perturbée, mais tant mieux, sinon, je crois que je me serais lassée plus vite.


Quant à Alice, disons qu'elle est bien mignonne, très polie mais pas extrèmement vive ! Non, je suis méchante... En tout cas, elle est attachante, cette petite ! 


En deux mots : une petite oeuvre gentillette mais intelligente (et très bien illustrée) qui se déguste comme un bonbon ! 



 

♥♥♥♥

 

 

 


De l'autre côté du miroir


Résumé :

 


Alice, qui s'ennuie, s'endort dans un fauteuil et rêve qu'elle passe de l'autre côté du miroir du salon.


Le monde du miroir est à la fois la campagne anglaise, un échiquier, et le monde à l'envers, où il faut courir très vite pour rester sur place. Alice y croise des pièces d'échecs (reine, cavalier) et des personnages de la culture enfantine de l'époque victorienne.


On retrouve dans ce roman le mélange de poésie, d'humour et de non-sens qui fait le charme de Lewis Carroll. Il vaut mieux connaître les règles de base du jeu d'échecs pour apprécier toutes les subtilités du roman.

 



Mon avis :

D'abord, j'ai été ravie de retrouver des épisodes de l'adaptation de Disney empruntés à cette partie. J'avais hâte, dans la foulée, d'Alice au pays des merveilles de lire cette petite suite. Mais la magie était moins présente, cette fois. Je pense que la lassitude m'avais gagnée : n'oublions tout de même pas que ces histoires sont destinées à un jeune public même si celui-ci serait bien en peine de saisir certains détails (déjà qu'adulte tout n'est pas forcément évident !).

 



Toujours est-il que j'avais un peu hâte d'en finir. Je me suis rendue compte que l'essentiel du plaisir que j'ai retiré de cette seconde lecture tient à mon impatience de retrouver des personnages connus de par Disney (pour voir l'original et comme pour retrouver de vieux amis ). J'ai trouvé cette suite moins bien rythmée, plus floue. Alice ? Toujours aussi curieuse, mignonne et surtout naïve ! Bref, une suite en demi-teinte, comme souvent...

♥♥♥♥♥



Version Walt Disney

 


Je sais que ce n'est pas le long-métrage des studios Disney qui a eu le plus de succès. Pourtant, moi,je l'ai a-do-ré ! Et j'apprécie d'autant mieux maintenant que je sais que c'était l'adapation parfaite du texte de Lewis Carroll. C'est vrai, même si je pouvais, je n'y changerais RIEN ! Ah, bien sûr, si on aime que le réalisateur prenne quelques libertés et s'approprie le texte, on trouverait à redire. Pour le coup, ce n'est pas mon cas dans ce genre d'histoire, alors je suis plus qu'emballée par cette adaptation !

 


Alice n'est-elle pas adorable avec son air ingénu ?

 

 

Les décors sont le cadre idéal des contes de fées.




Et les chansons et musiques sont une réussite ! (mais ça, on n'en n'attend pas moins des studios Disney ! )

♥♥♥♥♥



Version Tim Burton






 

Précisons que je ne l'ai pas vu en 3D, je n'ai donc pas eu tous les effets spéciaux possibles mais j'ai pu apprécier des couleurs beaucoup plus vives.



Bon, je n'ai pas été particulièrement charmée par cette adaptation très libre que j'attendais pourtant avec impatience. Je reconnais de bonne grâce que je ne suis pas assez ouverte : j'ai déjà trouvé ma version parfaite avec le dessin animé. Mais vraiment, Alice qui a la vingtaine, ça ne passe pas trop pour moi. Et si ce n'était que cela, j'en prendrais mon parti et tout irait bien mais d'autres détails me chiffonnent. En vrac : le chat du Cheshire n'est pas assez "secoué" pour moi, la chenille est trop terne. Je n'ai surtout pas aimé Alice en fait. Elle est trop brutale, trop sûre d'elle. Et surtout : j'ai détesté la fin. Vraiment ! Pourquoi ce dragon ? Pourquoi Alice en armure, non mais, franchement, pourquoi ??! 




Maaaiiiis, je ne suis pas sortie complètement déçue de la séance. Je souligne la beauté des décors qui sont splendides tout comme les effets spéciaux dans un genre un peu plus adulte-inquiétant mais toujours aussi coloré ! Et que dire de la performance du Chapelier fou (Johnny Depp) et de la Reine ? Parfaits ! 

Voilà, ce n'est selon moi pas l'adaptation rêvée, mais pourquoi pas ? On passe un bon moment devant.


♥♥♥♥♥

(si on prend vraiment en compte le côté adaptation libre parce que pour une vraie adaptation ce serait plutôt ♥♥) 

 

 

 

Un article un peu long mais c'est du 4 en 1 là !

Repost 0
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 00:00

Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini. 
Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français sur le blog de Iani.
Voici donc le thème de cette semaine : 

Les 10 couples préférés dans la littérature


Alors, dans l'ordre :

1° Pauline et Raphaël dans La Peau de Chagrin de Balzac
Lu il n'y a pas longtemps, un véritable coup de coeur pour ce livre et leur histoire d'amour.

 


2° Adolf et Onze-Heure-Trente dans La part de l'autre d'Eric-Emmanuel Schmitt
Il s'agit du "faux Hitler" du livre. Onze-Heure-Trente est trop attachante et rigolote ! Ils m'ont fait verser une larme quand même !

3° Tancredi et Angelica dans Le Guépard de Lampedusa
Surtout pour Tancredi. Pour moi, ce couple, c'est la passion, la sensualité, la jeunesse et la beauté incarnées ! Tellement sicilien !

 


4° Emelia et Brodeck dans Le rapport de Brodeck de Philippe Claudel
Leur histoire est trop triiiiiste. Emelia incarne l'espoir absolu pour Brodeck, sa seule raison de vivre et pourtant, on sent tout son désespoir face à elle qui est enfermée dans son monde (et l'histoire avec Poupchette, leur fille, est trop belle aussi).

5° Dora et Guido dans La vie est belle de Roberto Benigni et Vincenzo Cerami
Je viens de le lire, c'est pour ça que j'y pense. Un couple à la fois haut en couleur, amusant et très émouvant. Dora est prète à tout pour le suivre (et là encore, le point d'orgue de leur histoire est incarné grâce au petit Giosuè).

 


6° La marquise de Merteuil et le vicomte de Valmont dans Les liaisons dangereuses de Laclos
Bon, ils ne sont pas véritablement "un couple" mais c'est quand même un duo sacrément intéressant, leur lettres sont piquantes et drôles ! 

 


7° Roxane et Christian dans Cyrano de Bergerac d'Edmond Rostand
Je trouve que Christian est le personnage dramatique dans l'histoire (alors qu'on l'oublie souvent, le pauvre !). Heureusement qu'il y a Cyrano pour relever le discours littéraire, mais que Christian aime tellement Roxane sans pouvoir le lui exprimer c'est beau ! La scène où Roxane lui avoue qu'elle ne l'aime plus que pour son âme est horrible pour lui !
 

8° Romeo et Juliette de Shakespeare
Comment ça, c'est convenu ?  Bon ok, ce n'est pas très original mais bon, c'est L'histoire d'amour ! Romeo me saoûle un peu en fait mais Juliette... ah Juliette !.... Je les mets en couple préféré car, après tout, que serait Juliette sans Romeo ?

 


9° Lyra et Will dans A la Croisée des Mondes de Philipp Pullman
Bon, ils sont jeunes mais tellement beaux et courageux aussi ! Leur timidité mutuelle est adorable ! 

10° Jane et Monsieur Rochester dans Jane Eyre de Charlotte Brontë
Préférence pour ce monsieur (Jane est assez terne, je trouve). Leur histoire est un rendez-vous manqué, c'est tragique (j'aime ) !

 


Voilà ! De belles histoires d'amour, en somme. Tout ça finit assez mal, en fait Mais bon, mes couples préférés sont soit ceux qui m'amusent (un peu) soit ceux qui m'émeuvent (beaucoup) : ils me marquent plus !
Repost 0
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 13:08


 

Quatrième de couverture :

A la fin de la guerre fédérale des Etats-Unis, les fanatiques artilleurs du Gun-Club (Club-Canon) de Baltimore sont bien désoeuvrés. Un beau jour, le président, Impey Barbicane, leur fait une proposition qui, le premier moment de stupeur passée, est accueillie avec un enthousiasme délirant. Il s'agit de se mettre en communication avec la Lune en y envoyant un boulet, un énorme projectile qui serait lancé par un gigantesque canon !

Tandis que ce projet inouï est en voie d'exécution, un Parisien, Michel Ardan, un de ces originaux que le Créateur invente dans un moment de fantaisie, et dont Il brise aussitôt le moule, télégraphie à Barbicane : "Remplacez obus sphérique par projectile cylindroconique. Partirai dedans"...

Avec ses personnages parfaitement campés, son humour toujours présent, De la Terre à la Lune est une des plus grande oeuvres de Jules Verne, une de ses plus audacieuses anticipations.


 


Mon avis :

Alors, troisième roman de Jules Verne pour moi, et première déception !  J'aime beaucoup l'aspect scientifique-passionné-savant-fou de Verne, mais pour le coup, les précisions techniques sont.... trop techniques. Nous assistons à des pages et des pages de chiffres, de calculs de circonférences, de distances, de poids, de profondeur.... Je n'en pouvais plus ! Et c'est comme ça jusqu'à plus ou moins la moitié du roman. 

Avec l'arrivée de Michel Ardan, le roman prend un tour nouveau, un peu d'air frais bien appéciable. J'y ai retrouvé ce qui m'avait plû dans les deux précédents Jules Verne. Un peu de folie, de passion et d'humour. Je remarque que c'est toujours un personnage particulier qui vient apporter tout le charme à l'histoire (Passepartout, Conseil et là Michel Ardan... souvent les Français d'ailleurs ! ).

Alors, au total, un bilan mitigé. Un gros coup de coeur pour les discours opposés de Barbicanne et d'Ardan, amusants, bien écrits, passionnants. J'ai bien aimé aussi le personnage de Matson. [ATTENTION PETIT SPOILER] En revanche, la fin m'a (à nouveau) déçue. C'est trop rapide et trop incertain (mais que vont-ils devenir ??!).

Bon voilà, je suis contente de l'avoir lu mais je m'attendais vraiment à mieux (mention spéciale quand même aux illustrations toujours aussi sympathiques ^^). 

♥♥♥♥♥

Repost 0
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 15:48


Début avril, l'évènement de l'année s'est déroulé dans mon village des Monts du Lyonnais, j'ai nommé : la célèbre Foire aux Livres !

 



L'occasion de se faire plaisir en fouillant dans des multitudes de caisses de livres, d'acheter en masse sans se ruiner. Le tout en faisant une bonne action puisque l'intégralité des fonds récoltés est versée à Amnesty International.... Alors pourquoi de priver ?  Et puis, cette atmosphère de village est tellement sympathique !



J'y suis donc allée avec ma maman et nous sommes revenues avec une moisson de.... 25 livres ! Eh oui, et tenez-vous bien, pour la modique somme de 20€ ! Ils sont franchement en bon état en plus. Par contre, nous avions les bras tellement surchargés que nous ne nous sommes pas aperçues que nous avions un livre en double exemplaire... Tant pis, et puis, ce n'est pas la même édition.



Bref, je vous montre nos acquisitions ?

IMG00208-20120422-1531

Du Michel Tournier à foison ! Maman et moi aimons beaucoup cet auteur, son style d'écriture et nous essayons de découvrir l'ensemble de sa bibliographie :

Le médianoche amoureux

Gaspard, Melchior et Balthazar

Le coq de Bruyère

La goutte d'or



IMG00209-20120422-1531.jpg


Ma maman est en train de le lire et elle aime beaucoup.



IMG00210-20120422-1535.jpg


Les corps célestes, Nicolas Bréhal

Les caves du Vatican, André Gide (LE maître du style littéraire selon moi)

Les amours blessées, Jeanne Bourin

La jeune fille à la perle, Tracy Chevalier

Le Montespan, Jean Teulé

La vie est belle, Roberto Benigni et Vincenzo Cerami

Une exécution ordinaire, Marc Dugain



IMG00211-20120422-1536.jpg


Boomerang, Tatiana de Rosnay

Veronika décide de mourir, Paulo Coelho

Seras-tu là ?, Guillaume Musso

Ensemble, c'est tout, Anna Gavalda

 

IMG00213-20120422-1537.jpg 


Encore un peu de Tournier (parce que quand on aime, on ne compte pas !)

Les météores

Le vent Paraclet

et La goutte d'or, deuxième édition 

 

IMG00214-20120422-1538.jpg


Daniel Pennac, un autre auteur que j'apprécie : je commence donc la saga des Malaussène

La fée carabine 

Au bonheur des ogres



 

IMG00216-20120422-1539.jpg

Parce que j'adore l'essai de Pierre Péju sur les contes de fées, La petite fille dans la forêt des contes, dans lequel il est très critique vis à vis de Bettelheim... mais qu'en fait, je n'ai jamais lu Bettelheim ! Je vais réparer ça sous peu !



IMG00218-20120422-1540.jpg

Et enfin, Seule Venise, Claudie Gallay

Mrs Dalloway, Virginia Woolf

Le coeur cousu, Carole Martinez



Bon voilà, comme vous le voyez, il y a de quoi faire !

Repost 0

Présentation

Catégories

Sans titre

Sans titre-copie-2

blog

b

5

6

4

8

Recherche

Archives