Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 13:56

 

 

Oui, j’avoue, j’ai lu du Musso. Je voulais me faire mon propre avis en connaissance de cause ; parce qu’entre ceux qui le descendent plus bas que terre (parfois sans l’avoir lu) et ceux qui l’encensent sans réel  argument, je ne savais pas trop qu’en penser. Verdict en quelques mots ? Des histoires prenantes dans une langue très plate.

 

 

Layla, une petite fille de cinq ans, disparaît dans un centre commercial de Los Angeles. Ses parents, brisés, finissent par se séparer. Cinq ans plus tard, elle est retrouvée à l'endroit exact où on avait perdu sa trace. Elle est vivante, mais reste plongée dans un étrange mutisme. À la joie des retrouvailles, succèdent alors les interrogations. Où était Layla pendant cette période ? Avec qui ? Et surtout pourquoi est-elle revenue ?

 

J’ai eu le premier, Parce que je t’aime, dans le cadre d’un swap [merci Gummis !] J’ai été happée par l’histoire si bien que j’ai dévoré ce roman en trois petites heures ! Il faut dire que ça se lit bien, aucune complexité dans l’écriture ; ce qui n’est pas forcément négatif,  malheureusement, dans ce cas-là,  c’est aussi parce que qu’il n’y a aucune recherche dans le maniement de la plume… 

 

Mais on peut passer outre cette pauvreté linguistique pour saluer l’inventivité et l’originalité de l’intrigue. J’ai envie de dire que cela fonctionne ! Certains parlent de  « littérature commerciale » (mais la véritable littérature peut-elle être commerciale ? Haha, vous avez  6 heures !), je les rejoins : c’est efficace. Néanmoins, Guillaume Musso n’évite pas les clichés : l’enfance malheureuse, le self made man… Le tout se liant dans un véritable mélodrame frisant parfois le pathétique. Mais bon, on passe un très bon moment sans prise de tête !

 

Je dois quand même souligner que j’ai été déçue par le dénouement…  Etant donnée l’attente créée autour, je m’attendais à plus surprenant. J’avais pensé à cette hypothèse avant de l’écarter car je la trouvais trop convenue… Eh bien, j’avais vu juste, à mon grand regret… 

♥♥♥♥♥

 

 

Et si l'on nous donnait la chance de revenir en arrière ? Elliott, médecin réputé, père comblé, ne s'est jamais consolé de la disparition d'Ilena, la femme qu'il aimait, morte il y a trente ans. Un jour, par une circonstance extraordinaire, il est ramené dans le passé et rencontre le jeune homme qu'il était alors. Les années 1970 battent leur plein à San Francisco, Elliott est un jeune médecin passionné et plein d'ambition. Fera-t-il cette fois le geste décisif qui pourrait sauver Ilena ? Saura-t-il modifier son implacable destin ?

 

Plus tard, j’ai lu Seras-tu là ?. Là encore, j’ai été frappée par la plume sans nuance ni subtilité de Musso. Les premières pages sont un peu dures … Mais on finit par s’habituer (on s’habitue à tout, je crois) pour se laisser captiver par l’histoire. Si celle-ci comporte aussi son lot de stéréotypes (avec aussi d'énormes similitudes entre les deux romans), je l’ai malgré tout préférée à Parce que je t’aime. Et la fin ne m’a pas déçue cette fois-ci ! Les personnages sont peu fouillés, trèèès convenus mais finalement assez attachants. 

♥♥♥♥♥

 

 

[PS : mais quel est le rapport entre les textes et les couvertures des romans ???]


Conclusion : je ne peux pas dire que je n’ai pas aimé. Il faut simplement savoir à quoi s’attendre, ne pas vouloir y trouver du Victor Hugo, et il y a alors possibilité d’apprécier ces petits romans plutôt divertissants !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Catégories

Sans titre

Sans titre-copie-2

blog

b

5

6

4

8

Recherche

Archives